CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

 Arrivée dans la tempète.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Alméran Bannighur
Apprenti
Apprenti
avatar

Sexe : Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : après le mugissement de l'air

Feuille de personnage
Race:
Age:
Métier:

MessageSujet: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 17:45

Ils savaient le château étoilé de Cairn proche d’eux mais ils ne distinguaient rien au travers du blizzard nocturne, et par conséquent la carte peinte et offerte par leur père ne fut pas d’une grande aide pour qu’ils s’orientent. Mais ce temps venteux et enneigé n’étaient pas pour leur déplaire, ils préféraient cela à tous les soleils de Juillet ou d’Août, et même enchantés par la tempête hivernal, ils allèrent de par le fluide glacial leurs corps presque sans vêtement comme le dictait leur confort : elle était vêtue d’une robe de satin aux lueurs de diamant, lui était encapuchonné par une cape semblable à la nuit, qu’ensemble ils traversaient sur le dos des vents mugissant. C’est ainsi qu’ils déferlèrent de par les montagnes sombres où dominait la nuit rêveuse qui les avait vu naitre deux cents ans plus tôt, qu’ils descendirent les monts abruptes et atteignirent la forêt verdoyante. Là, ils se séparèrent lui poursuivit par-dessus l’étendue verte en volant sur les vents, elle posa ses délicats pieds sans chaussure sur le dos gelé du fleuve se mettant à danser sur sa vague immobile, mais leur but était identique le hall splendide de Cairn, où ils trouveraient une nouvelle demeure exigée par leur père avait leur majorité.
Elle arriva au lac figé dans les glaces, et face à ce merveilleux spectacle, elle ne pu s’empêcher de recourir ses talents, alors que son frère déployait le sien pour voguer sur l’écueil aérien ce qui lui mis le sourire aux lèvres, lui qui avait l’habite de s’envoler des heures chaque fois que la contrariété couvrait son front. Arrivée au centre de l’étendue blanche, elle éleva ses bras est ce mis à tourner sur elle-même dans une valse solitaire avec l’élément qui l’entourait, alors la couche supérieure de gel se mis elle aussi à vibrer, et entrainé par le mouvement de des bras d’Aidène et par la valse, elle se souleva et tel un millier d’étoile se mirent a scintillé sous la lune, s’est alors que la jeune fille dansa dans les bras d’un partenaire de glace, celle-ci était parvenu à donner une silhouette aérien qui lui tenait la taille et avec qui elle poursuivit la musique. Le danseur doré semblait un songe dans les bras duquel elle aimait s’élancer dans ces hivernales soirées.
Son songe pris subitement fin lorsque son imaginaire de frère balaya après de savants gestes de la main le gel incarné qui se dispersa dans une myriade de flocons dorés, il avait assisté à la scène depuis la vague aérienne et quelque peu joueur, il avait décidé cette chute de comédie pour rompre le silence musical dans lequel sa sœur s’éternisait trop à son goût. Le temps de leur entrée à l’école était à ses yeux arrivée et les jeux de sa sœur lui était à cet instant précis une contrainte pour franchir le seuil du hall. Toutefois, il alla chercher la main de sa jumelle comme pour se faire pardonner et l’amena devant les portes de Cairn sur la vague aérienne, vague sur laquelle au cœur du blizzard, elle éprouva une joie immense, encore interrompu par son frère qui la déposa devant les portes magistrales, à l’instant que le soleil choisit pour apparaître à l’horizon qui se couvrit de lumière sur laquelle Alméran donna l’impression de surfer !
Elle frappa trois fois sur les lourdes porte après avoir gravi les quelques marches de pierres blanches qui reflétaient l’orange doré de l’aurore rose ; là, elle admira le travail apporté à la porte sans doute qu’il était le fruit de magie, elle apprécia surtout les partie forgées qui lui remémoraient les portes de la demeure patriarcale. Son frère arriva à cet instant, et le battant droit s’ouvrit, et l’un au côté de l’autre, ils entrèrent dans le château.

Lui ne s’attarda sur aucun sur aucun détails du hall de Cairn considérait leur demeure d’égal prestige ; elle apprécia le mélange d’architecture, principalement gothique semblait-il et fut enchantée par l’accueille que les tableaux leur offraient qui animaient aussi les différentes branches du hall qui menaient chacune à une extrémité de l’étoile dessinée par l’école. La merveille qui l’entourait ravi le chagrin que son frère avait causé tout à l’heure et celui de leur père qui les avait envoyé ici, le directeur devait d’ailleurs avoir reçu une lettre explicative à ce sujet.


Ils s’arrêtèrent face à l’imposant bureau qui dominait l’espace, et où leur hôte trônait parmi une petite collection d’ouvrage dont certain devaient remonter à la création de l’école à en juger par les couvertures. L’endroit ne leur semblant pas désagréable, lui trouva l’espace satisfaisant et elle qui avait peur que la chaleur ne l’étouffe à son arrivée, fut agréablement surprise en constatant qu’elle n’était pas indisposée. Et son frère fut le premier à s’exprimer :

« Mon nom est Alméran Bannighur, et je vous présente ma sœur : Aidène. Notre père doit avoir fait en sorte qu’une missive confirmant notre arrivé vous soit remise, lettre qui explique par la même notre présence dans ce manoir. »

Ainsi débuta-t-il, terminant cette introduction par un sourire narquois et sur un ton qui démontrait et son charme et sa fierté obsédante, et resta coin, attendant l'intervention de sa soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidène Bannighur
Apprenti
Apprenti
avatar

Sexe : Féminin Messages : 13
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : dans la tièdeur gélée des neiges

Feuille de personnage
Race:
Age:
Métier:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 17:49

Ils savaient le château étoilé de Cairn proche d’eux mais ils ne distinguaient rien au travers du blizzard nocturne, et par conséquent la carte peinte et offerte par leur père ne fut pas d’une grande aide pour qu’ils s’orientent. Mais ce temps venteux et enneigé n’étaient pas pour leur déplaire, ils préféraient cela à tous les soleils de Juillet ou d’Août, et même enchantés par la tempête hivernal, ils allèrent de par le fluide glacial leurs corps presque sans vêtement comme le dictait leur confort : elle était vêtue d’une robe de satin aux lueurs de diamant, lui était encapuchonné par une cape semblable à la nuit, qu’ensemble ils traversaient sur le dos des vents mugissant. C’est ainsi qu’ils déferlèrent de par les montagnes sombres où dominait la nuit rêveuse qui les avait vu naitre deux cents ans plus tôt, qu’ils descendirent les monts abruptes et atteignirent la forêt verdoyante. Là, ils se séparèrent lui poursuivit par-dessus l’étendue verte en volant sur les vents, elle posa ses délicats pieds sans chaussure sur le dos gelé du fleuve se mettant à danser sur sa vague immobile, mais leur but était identique le hall splendide de Cairn, où ils trouveraient une nouvelle demeure exigée par leur père avait leur majorité.
Elle arriva au lac figé dans les glaces, et face à ce merveilleux spectacle, elle ne pu s’empêcher de recourir ses talents, alors que son frère déployait le sien pour voguer sur l’écueil aérien ce qui lui mis le sourire aux lèvres, lui qui avait l’habite de s’envoler des heures chaque fois que la contrariété couvrait son front. Arrivée au centre de l’étendue blanche, elle éleva ses bras est ce mis à tourner sur elle-même dans une valse solitaire avec l’élément qui l’entourait, alors la couche supérieure de gel se mis elle aussi à vibrer, et entrainé par le mouvement de des bras d’Aidène et par la valse, elle se souleva et tel un millier d’étoile se mirent a scintillé sous la lune, s’est alors que la jeune fille dansa dans les bras d’un partenaire de glace, celle-ci était parvenu à donner une silhouette aérien qui lui tenait la taille et avec qui elle poursuivit la musique. Le danseur doré semblait un songe dans les bras duquel elle aimait s’élancer dans ces hivernales soirées.
Son songe pris subitement fin lorsque son imaginaire de frère balaya après de savants gestes de la main le gel incarné qui se dispersa dans une myriade de flocons dorés, il avait assisté à la scène depuis la vague aérienne et quelque peu joueur, il avait décidé cette chute de comédie pour rompre le silence musical dans lequel sa sœur s’éternisait trop à son goût. Le temps de leur entrée à l’école était à ses yeux arrivée et les jeux de sa sœur lui était à cet instant précis une contrainte pour franchir le seuil du hall. Toutefois, il alla chercher la main de sa jumelle comme pour se faire pardonner et l’amena devant les portes de Cairn sur la vague aérienne, vague sur laquelle au cœur du blizzard, elle éprouva une joie immense, encore interrompu par son frère qui la déposa devant les portes magistrales, à l’instant que le soleil choisit pour apparaître à l’horizon qui se couvrit de lumière sur laquelle Alméran donna l’impression de surfer !
Elle frappa trois fois sur les lourdes porte après avoir gravi les quelques marches de pierres blanches qui reflétaient l’orange doré de l’aurore rose ; là, elle admira le travail apporté à la porte sans doute qu’il était le fruit de magie, elle apprécia surtout les partie forgées qui lui remémoraient les portes de la demeure patriarcale. Son frère arriva à cet instant, et le battant droit s’ouvrit, et l’un au côté de l’autre, ils entrèrent dans le château.

Lui ne s’attarda sur aucun sur aucun détails du hall de Cairn considérait leur demeure d’égal prestige ; elle apprécia le mélange d’architecture, principalement gothique semblait-il et fut enchantée par l’accueille que les tableaux leur offraient qui animaient aussi les différentes branches du hall qui menaient chacune à une extrémité de l’étoile dessinée par l’école. La merveille qui l’entourait ravi le chagrin que son frère avait causé tout à l’heure et celui de leur père qui les avait envoyé ici, le directeur devait d’ailleurs avoir reçu une lettre explicative à ce sujet.


Ils s’arrêtèrent face à l’imposant bureau qui dominait l’espace, et où leur hôte trônait parmi une petite collection d’ouvrage dont certain devaient remonter à la création de l’école à en juger par les couvertures. L’endroit ne leur semblant pas désagréable, lui trouva l’espace satisfaisant et elle qui avait peur que la chaleur ne l’étouffe à son arrivée, fut agréablement surprise en constatant qu’elle n’était pas indisposée. Et son frère fut le premier à s’exprimer :

« Mon nom est Alméran Bannighur, et je vous présente ma sœur : Aidène. Notre père doit avoir fait en sorte qu’une missive confirmant notre arrivé vous soit remise, lettre qui explique par la même notre présence dans ce manoir. »

Ainsi débuta-t-il, terminant cette introduction par un sourire narquois et sur un ton qui démontrait et son charme et sa fierté obsédante, et resta coin. Aidène choquée, mais avertit sur les manières de son frère, le dépassa et s’adressa au majordome :

« Bonjour, bon hôte, on me nomme effectivement Aidène et notre père vous à fait parvenir une missive, toutefois veuillez pardonner la brutalité de mon frère, elle ne fait que montrer son désarrois sous la fierté. Et avant que vous vous en inquiéter, sachez que notre voyage s’est déroulé sans encombre… »

Après que la douceur de sa voix est résonnée dans la salle, elle se tue cédant la parole à leur hôte, pourtant elle sentit l’envie de revanche de son frère qu’elle venait d’entacher par sa remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel le majordome
Secrétaire
avatar

Sexe : Masculin Messages : 276
Date d'inscription : 03/05/2009
Localisation : vous me trouverez dans le hall d'entrée. (au bar aussi, mais shut!)

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 28 ans
Métier: Secrétaire/ Majordome de Cairn

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 18:02

Daniel avait observé de loin les deux individus qui s’étaient engouffrés dans le grand hall vide de toute présence. Un courant d’air froid se dissipe à leur entrée, là ou la chaleur température commence à se faire plus vivable, autour de Daniel.
Au dehors le blizzard garde les élèves bien au chaud dans la bibliothèque et dans les salles de repos… Seuls quelques cas exceptionnels s’amusent d'un temps pareil sur les pelouses enneigées et le lac gelé.

Lorsque le jeune homme se présente, Daniel reste muet, le regard remonté sur la haute stature qui se montre et qui s’impose par la voix. Déliant ses lèvres pour tenter d’y répondre, il dérive son regard sur le timbre cristallin qui prend la suite. Jugeant la demoiselle d’une attention rassurante, il ajoute enfin :

« Bienvenue à Cairn toute fois. Je suis Daniel, le majordome de cette école. Et effectivement, j’ai la missive dont vous me parlez. »

Le secrétaire fouille quelques secondes sur son bureau et montre l’enveloppe ouverte.

« De Monsieur Bannighur. Je vous ai préparé deux dossiers à remplir pour votre inscription en ces lieux. Si vous avez la moindre hésitation, n’hésitez pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alméran Bannighur
Apprenti
Apprenti
avatar

Sexe : Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : après le mugissement de l'air

Feuille de personnage
Race:
Age:
Métier:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 20:03

Alméran reste muet face au comportement du majordome qu’il n’arrive pas à saisir, et ne comprend pas le silence qui suivit ses paroles, alors que ce même personnage comme il l’’ appelait, avait été attentif au son de la voie de sa sœur, qu’il apprécia même cristallin sans le montrer! Mais il connaissait cette réaction des autres face à Aidène mais en définitif, il savait qu’il serait déçu et les déceptions possibles du majordome envers sa sœur furent alors prolifique a cet instant.
Toutefois, quand le personnage leur tandis à chacun le questionnaire, il ne le pris pas d’en sa main, non pour montrer qu’il lui était supérieur il le lui arracha en le regardant de la façon la plus méprisable qu’il puisse fournir à ce moment. Et malgré la présence d’Aidène qu’il savait plus douce mais aussi plus froide que lui, il n’hésita pas un instant, il savait bien au fond de lui qu’elle réparerait sa maladresse par le sourire qu’il convient ; et après le coup qu’elle venait de lui asséné, il n’allait sûrement pas se gêner pour la montrer comme plus faible que lui.

*après tout, il n’est qu’un majordome! Que puis-je bien risquer à la traiter d’après le rang qu’il possède dans cette école!*

Et machinalement, il cocha les réponses les unes après les autres, il pensa que cet exercice était fort facile et que son apprentissage ici serai bien vite fini si les devoirs se résumaient à des questionnaires, à un banale jeu de questions/réponses. Cinq minutes plus tard, il lança la feuille qui atterrit sur le bureau, ne voulant surtout pas facilité la tâche de ce personnage. Sans adresser un mot à leur hôte comme l’appelait sa sœur, il patienta la suite pour pouvoir rencontrer des gens *intéressants, et non des simple serviteurs*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidène Bannighur
Apprenti
Apprenti
avatar

Sexe : Féminin Messages : 13
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : dans la tièdeur gélée des neiges

Feuille de personnage
Race:
Age:
Métier:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 20:40

Aidène s’inclina quand elle reçu la page tendue aimablement par leur hôte qu’elle trouva tout-à-fait sympathique et cordial, et pour le remercier davantage elle lui offrit un sourire qui ponctua un chaleureux : « Merci ! » qu’elle lui rendu le plus amical possible. Elle qui était contre cette adhésion forcée, trouva l’endroit très agréable et à son goût en définitif, d’autant plus que si tout le personnel était aussi aimable, elle se sentirait comme chez elle !

*quelle idée fabuleuse eu père de nous envoyer ici, peut importe le nombre d’année que je dois rester ici, je l’accepterai* ainsi parle-t-elle en son cœur, mais le reflet de ses yeux trahit cette admiration que son frère toujours attentif à ses moindre geste ne manqua pas de noter.

Elle aussi nota avec soin le comportement de son frère, et même si elle était parvenu à refreiner ses ardeurs tout à l’heure par la remarque sur sa fierté mal placée, qu’elle jugea tout-à-fait justifié et contre sa mauvais plaisanterie sur le lac, elle perçu que sa vanité allait s’étendre, et cela ne manqua pas d’arriver : il fut odieux et elle chercha le moyen de corriger ses actes, après tout il fallait l’excuser : il était enthousiasmé par cette inscription et elle n’avait que rendre le voyage désagréable, et maintenant qu’elle était satisfaites c’était son sang qui s’échaudait, et elle en pris pour une part la responsabilité sachant pertinemment qu’il avait toujours eu se mépris pour les gens qu’il considérait inférieurs, or il fut accueilli sans pompe par un majordome, un personnage servile aux yeux de son frère !
*Le titre et la fonction ! Voilà les deux amants de mon frère ! Et le fruit de leur unions était le mépris !*
Mais elle stoppa ici ses tourments et commença à examiner le questionnaire avec attention, voilà que ses tourments recommencent ! Elle savait que le test psychologique était de rigueur dans cette école pour définir la nouvelle demeure de l’élève mais elle essaya sans calcul de répondre au questionnaire, de toute façon elle se savait *versatile d’après le mot de son père* et ce questionnaire le rattacherai à une maison mais ne la figerai pas sur place, elle serait en mesure d’étudier avec les autres et de vivre avec eux ! Ainsi elle se mit à répondre.

Quelques instants plus tard, alors que son frère avait depuis longtemps terminé et s’imposait par tout son charme dans la salle, elle s’avança vers le bureau qu’elle avait quitté plus tôt pour répondre tranquillement, et avec un sourire trahit encore une fois son bien-être sur le moment, qui provoqua les soupirs d’Alméran. Mais leur attribuant peu d’importance, elle s’adressa en ces termes à leur aimable Hôte :
« Prenez bon majordome, voici le résultat du sondage de ma personnalité, et j’espère que celle de mon frère est lisible, elle aussi ; si ce n’est pas le cas laisser moi vous aider à la déchiffrer.
« Et je dois vous l’avouer je suis responsable de son tempérament ce soir, j’ai été quelque peu agaçante sur le chemin, et il était notre chauffeur, d’où son irritation…mais passé outre je vous en pris, et ne retenez pas ce moment, même s’il est difficile d’effacer une première rencontre, je dois l’avouer ! Moi je l’ai rencontrée, dans un berceau au côté du miens et au dire de nos parents nous étions attentifs déjà l’un envers l’autre ! Aujourd’hui nous sommes toujours alerte, d’autant plus quand il s’agit de nous contraindre mutuellement ! »

Et à cette dernière phrase qui finit de courroucé son frère comme elle se l’imaginait, elle brisa son discours dans un éclat de rire qu’Alméran devait maudire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel le majordome
Secrétaire
avatar

Sexe : Masculin Messages : 276
Date d'inscription : 03/05/2009
Localisation : vous me trouverez dans le hall d'entrée. (au bar aussi, mais shut!)

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 28 ans
Métier: Secrétaire/ Majordome de Cairn

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 20:54

Daniel fut tout à fait surpris du comportement disparate des deux jumeaux… Les opposés s’assemblent et ce jumelage avait dû offrir la bonté et la grâce à l’un, la fierté et la rancœur à l’autre.
Sans un mot, il maintenait ses lèvres entrouvertes sous un souffle lent, ses iris passant d’un interprète à l’autre.

« Hum… »

Récupérant d’un geste calme le dossier du jeune homme, il fronce légèrement les sourcils et se retient de ne pas exprimer sa irritation… ici les élèves sont de toute sorte et ce n’est pas le premier buté qu’il rencontre. Les dires de la jeune femme lui font redresser un regard plus rassuré et alors qu’un sourire répond à celui de la demoiselle il ajoute :

« Ne vous en faites pas… Ici nous accueillons tout type de race et de… caractère. »

A la suite de ses mots, et d’un regard vers le jeune garçon, il relit les deux questionnaires avec attention, reposant ses lunettes sur le nez. Après quelques secondes, ponctuées par le rire clair de la jeune fille, il ajoute :

« Vous êtes tout deux des Calcédoines. Je vais vous faire faire des chambres sur le champs et pour ce qui est de vos… bagages, un elfe de maison vous montera la voie et vous aidera. Si vous avez des question n’hésitez pas, je suis là pour ça. »

A ses mots, un elfe se présente à ses côtés, puis un deuxième pour aider la jeune femme. Le regard craintif et la mine basse des deux créatures en dit long sur les caractères, sauf qu’ici, ces créatures sont plus que bien traitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alméran Bannighur
Apprenti
Apprenti
avatar

Sexe : Masculin Messages : 18
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : après le mugissement de l'air

Feuille de personnage
Race:
Age:
Métier:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 21:19

Alméran décida toutefois de faire un effort face à ses deux esprits coalisés, et tenta dans une ultime qui lui sembla plus que complaisante toute sa gratitude pour cette rapide attributions. Mais il s’arrêta là !
La cause de son irritation, c’était son aimable sœur qui voulait toujours paraitre aimable et cordial avec tout le monde cultivant la sympathie, mais lui il connaissait la vérité sur elle et de tous il était le moins dupe : ce n’était pas lui qui c’était retrouvé le sang en parti glacé la dernière fois qu’elle se senti trahie, mais le pire dans cette situation c’est qu’il ressentait la même impulsion que sa sœur envers l’individu en question, et ce qui l’avait vraiment irrité n’était pas son comportement sur le chemin comme elle pouvait le penser, mais les noires sentiments qu’elle avait éprouvé contre leur père alors que maintenant elle était rayonnante devant ce personnage, allant même jusqu‘à la gratitude envers leur père qu’elle détestait la nuit précédente. Elle était né avait lui, et il le ressentait ce poids, celui d’être le second, mais çà elle ne pouvait l’envisager, elle ne pouvait le concevoir, et pour cause leurs parents avaient toujours agis dans la plus grande équité pour l’un comme pour l’autre, ce trouble elle ne pouvait le comprendre, ni même en avoir l’intuition !

Serrant ces talons l’un à l’autre, et s’imposant par toutes sa stature, il esquissa un semblant de remerciement dans le miroir de son regard vidé la seconde d’après de cette émotion même, et il pensa un instant à l’ingratitude qu’il avait fait preuve envers ce personnage qui méritait autre chose que son irritation tournée contre sa sœur, mais cela il ne pouvait le déclarer, il ne pouvait faire marche arrière, sa fierté en dépendait, Aidène devait finir leurs inscriptions pendant que lui s’éterniserait dans le mutisme.

C’est alors qu’il remarqua l’elfe de maison :
*la servitude de ce personnage est saine, à regarder celui qui semble bien traiter, je ne pense pas au mépris ! Mais au dégoût!*
Il laissa toutefois le joyeux elfe prendre ses bagages en espérant que sa peau soit propre pour ne laisser aucune tâche de graisse, ou d’acidité sur les poignées des ces valises, il retira toutefois son arme avant que les elfes ne la prennent, et la garda avec lui. Il s’attendait aux foudres de sa sœur qui considérait tout avec le même sentiment de curiosité, mais ne savais si le personnage réagirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidène Bannighur
Apprenti
Apprenti
avatar

Sexe : Féminin Messages : 13
Date d'inscription : 14/11/2009
Localisation : dans la tièdeur gélée des neiges

Feuille de personnage
Race:
Age:
Métier:

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 21:58

Son Frère étant dans son dos, elle n’entendit que le bruit de ses talons et le son de son manteau bougé, et à peine ce retourna-t-elle qu’il avait déjà repris une ingrate posture, celle précisément qui lui faisait horreur car il tendait le bassin vers la droite comme un air de défi. Elle le détestait réellement quand il prenait ce maintien car toute sa virilité se dissipait, et il savait qu’elle adoptait cette posture sans la pousser comme lui à l’exagération, mais quand même. *Quel idiot lorsqu’il le veut bien*

Mais plutôt que de s’offusquer, elle concentra son attention sur leur hôte pour percer les secrets des maisons de l’établissement, et en s’asseyant sur une chaise, en face du bureau, elle commença l’interrogatoire qui ne consistait qu’en deux questions :
« Qu’elles sont les diverses maisons ?
« Qu’est-ce qui les définit ?

Toutefois, elle voulait des réponses claires, et le ton de sa voix était devenu plus autoritaire, comme si ces questions étaient devenues des obligations pour le majordome, voire des ordres auxquels on lui sommait de répondre ! Et son frère sentit probablement le vent tourné et sa ligne se dessina de nouveau, rectiligne et mâle.

Comme lui sans doute, elle remarqua le piteux état des elfes de maisons, et la pitié saisit son cœur, elle savait pourtant la condition de ces être aimaient presque la maltraitance ce qu’il ne trouvait certainement pas ici, a contrario de chez eux, à cet égard leur père faisait parfois preuve de cruauté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel le majordome
Secrétaire
avatar

Sexe : Masculin Messages : 276
Date d'inscription : 03/05/2009
Localisation : vous me trouverez dans le hall d'entrée. (au bar aussi, mais shut!)

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 28 ans
Métier: Secrétaire/ Majordome de Cairn

MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   Dim 15 Nov - 22:11

Daniel continuait à observer les deux jeunes personnes devant lui, alors que les elfes de maisons s‘affairaient autour d’eux pour les aider et se préparer à montrer le chemin. Lorsque la voix cristalline de la jeune fille raisonne dans les bruits de valises et de froissement de tissus, le silence retombe soudainement. Les deux créatures ont stoppées leurs mouvements à la question, rivant toutes deux leur regard sur Daniel qui se sent soudainement pris entre deux :

« Heu ? Les branches ? Oui bonne question... Elles sont au nombre de quatre. Les Lapis-lazuli, les Citrines, les Opales et les Calcédoines… Chaque aile regroupe des élèves de caractère similaire… Cela nous permet à nous, équipe de l’administration de Cairn, de mieux entourer les différences de chacun pour les unifier dans certains cas.
Cairn se revendique école de neutralité, ce qui signifie que les élèves en son sein, vont apprendre à connaître la différence et à évoluer avec elle. »


Un sourire naquit sur ses lèvres alors que son regard se plisse légèrement… tel un parent se réjouit d’expliquer la vie à un enfant. –sauf que ce n’est pas vraiment le cas.-

« Le questionnaire que vous avez tout deux remplis aide à cerner en gros les élèves qui entrent ici… Si jamais leur directeur de branche se rend compte d’une erreur de jugement, il rédigera un rapport et nous renverra l’élève avec quelques propositions d’ailes, plus appropriées à son évolution. »

Les deux elfes de maison, à ce point final, détournent le regard de Daniel et observent les deux nouveaux étudiants, se remettant à leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée dans la tempète.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée dans la tempète.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cairn :: Hall :: Le bureau d'accueil -