CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

 Présentation d'Isis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Isis Faery
Professeurs
Professeurs
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2009

Feuille de personnage
Race: demi-fée/elfe
Age: 24
Métier: professeur de potion

MessageSujet: Présentation d'Isis   Mar 27 Oct - 22:39

Nom : FAERY

Prénom : Isis

Age : 24 ans

Surnom: n’en a pas

Type (emploi): Gardienne mais peut être trop faible physiquement pour ça, n’importe quel poste même prof s’il faut mais Cairn doit accepter une famille (mère + enfant) ^^ (pas galère l’histoire…)

Race: Fée

Pouvoir : Beaucoup de ressources du à son apprentissage à Daimos
- pouvoir de guérison (de naissance), par opposition grâce au chaos elle peut apposer une malédiction de poison (aléatoire, ne fonctionne pas toujours du à la fragilisation du lien avec Magoa). Elle ne peut soigner qu'une seule personne à la fois, celà requiert beaucoup d'énergie. Le temps de soin dépend de la gravité de la blessure (1 à 3 tour d'action).
- elle sait communiquer avec la nature
- invisibilité (ce pouvoir c'est développé lors de sa première année à Daimos et elle apprend encore à le contrôler) : lorsqu'elle utilise ce pouvoir elle ne peut plus utiliser ses autres dons
- invocation de l'épée (Magoa) : plus possible aujourd’hui
- boule antimatière impossible aujourd’hui
- elle ne possède pas d’ailes, on parle de fée mais elle serait plus proche des elfes

- points forts : le soin marche a chaque fois, elle a un très bon niveau en potion et invocation, elle ressent la nature, la comprend et à un bon feeling avec les animaux et les plantes, parfaite pour faire du soutiens dans des combats un tansoit peu organisé.

- points faibles : les pouvoirs de Magoa se sont dissipés, ils sont moins efficaces, le sort de poison fonctionne aléatoirement, elle est très faible en combat rapproché, ne manie aucune arme, c’est un pur être de magie, elle a une constitution trop faible pour avoir des rapports de force dans un combat. Comme tous elle ne peut utilisé qu'un sort à la fois.


Caractère : Isis est une demi-fée versatile et curieuse, pour une fée ce n’est pas très étonnant. Plutôt bon caractère, Isis est d'une nature pausée et calme aujourd’hui, même si ça ne l’était pas dans le temps. Elle n’est pas mauvaise mais neutre. Elle n’aidera pas les gens sans qu’on le lui demande et qu’elle soit encline à la faire. C’est une femme rigoureuse dans son travail, et possède un don particulier pour la magie. C’est une rêveuse dans l’âme un peu insouciante parfois, mais vigilante, elle n’aime pas être déstabilisé. Elle est très proche de la nature, mais peu des hommes qu’elle trouve bien souvent contre nature… Elle s’efforce de ne pas juger, en tant qu’être chaotique cette posture lui sciée bien. Elle aime manger, ce qui est son plus gros défaut. Mais c’est son effacement qui primerait peut être sur son caractère.

Ses peurs les plus paniques : Perdre son enfant, être torturé à mort
Ce qu'elle aime : La nouriture, l'ordre et la quietude, la nature

Apparence Physique : Isis est une jeune femme assez bien proportionnée, fine et élancée. Elle a de long cheveux bruns et de beaux yeux verts qui tirent sur le gris. Dans son regard on peut y lire la confusion et une profonde tristesse. Elle a hérité des trais fins de sa mère mais aussi de ses tatouages qui ont une grande signification et semblent être de l’écriture elfique. Ces tatouages ressemblent beaucoup à ceux de sa mère, placés aux mêmes endroits du corps, ils sont dorés et brillent lorsqu'Isis utilise un de ses pouvoirs. Ils sont la marque des dons qu’Isis a reçus. Il se dégage d’Isis une profonde douceur, un souci du bien être des autres depuis qu’elle est mère. Lorsqu’on voit Isis pour la première fois, elle parait être une femme avenante et attentive. Elle est toujours vêtue de tenues légères et aériennes, elle ne porte jamais de pantalons et se chausse la plus part du temps de sandales, laissant ses pieds découverts. Si elle pouvait elle resterait pieds nus.


______________




Histoire : Elle est la fille d’un garde-chasse et d’une fée. Sa mère, Mélien, a fait une partie de son initiation à la magie et les biens-faits de la nature, mais elle préféra l’envoyer à l’école pour qu’elle s’épanouisse, et surtout qu’elle ait une éducation plus complète. Ceci était la version officielle qui lui a était donné. Mais Isis n’en était pas persuadée et pensait en réalité que sa mère souhaitait l’éloigner du village et de la forêt. Mais c’était prendre Isis pour plus naïve qu’elle ne l’était. Isis se doutait bien de ce qui se tramait.
Isis est natale d’un petit village vivant simplement. Isis tiens beaucoup à sa mère malgré quelques différents, elle est la seule personne qui lui reste. La mort de son père l’a beaucoup affecté à cette époque, c’était un homme d’une grande générosité et qui acceptait totalement la nature féerique de sa femme. La maladie l’emporta lorsqu’elle avait à peine 11 ans. Lorsqu’Isis était triste, elle trouvait refuge dans la forêt, auprès des animaux, usant de ses dons pour réparer les erreurs et les blessures qu’infligeaient les hommes à la forêt et à ses habitants. Elle s’est toujours sentie en osmose avec cette terre, très réceptive à ce qui se passait sans le voir.
Son village regorge de paysans et de quelques nobles, il est, par son architecture, à mi chemin entre le moderne et le médiéval. Les fées sont devenues très rares et ont été assimilées tantôt aux magiciennes tantôt aux sorcières, il en va bien sûr de même pour les hommes et c’en est même pire. Ils ont une telle réputation (non fondée) que la milice les diabolise auprès de la population. La mère d’Isis fait partie de cette minorité qui s’éteint petit à petit, de par le métissage mais aussi par une chasse aux sorcières lancée par le gouverneur.
Isis vivait avant de venir à Daimos, puis a Cairn, dans une petite chaumière près d’une belle et grande forêt, la forêt des murmures. Une forêt qui suscitait beaucoup de rumeurs et de peurs aussi, car le soir nombreux racontaient que l’on pouvait y entendre toutes sortes de bruits inquiétant, et des chants émaneraient de celle-ci. Une légende entre autre, précisait qu’il y aurait, soit disant, un trésor inestimable au pouvoir incroyable : l’épée de lumière, Calimmacil. Certains disent que sa magie est si pure qu’elle en devient poison, que l’épée se plie aux souhaits de son possesseur, tel un géni qui exhausserait les vœux de son détenteur. On dit que cette magie est si grande qu’elle expliquerait le pouvoir des fées et leur longévité, que seuls les êtres doués de magie pourrait s’en approcher sans craindre d’être blessé, et qu’elle raviverait leur énergie magique, mais qu’une contact trop prolongé engendrerait une addiction et à terme elle tuerait son propriétaire .
En réalité, tout ceci n’est pas un mythe, seul les hommes les plus simples et les plus peureux le pensent. Le seul énoncé faux est que tout le monde peut en approché. C’est aussi pour ça que nombre de fées viennent accomplir des rituels et pèlerinages dans cette forêt.
Ces mythes et légendes intéressent vivement le gouverneur du royaume, qui cherche à faire main basse sur ce trésor.

La mère d’Isis n’avait jamais cautionné ce genre de rumeurs devant Isis, bien qu’elle l’ait toujours mise en garde contre les dangers de la forêt et de ne jamais s’en approcher à la nuit tombée… Mais Isis en sa qualité de fée, a cette curiosité propre aux petits esprits, aiguisée et amplifiée par les rumeurs et ce que les animaux de la forêt semblaient voir lorsque la lune était haute et ronde dans le ciel. Ils lui rapportaient tout un tas de phénomènes étranges lorsque la lune montait dans le ciel, certaines lumières apparaissaient et les faisaient fuir, des hommes ailés venaient gratter les cimes des arbres et d’autres faisaient du bruit lorsque le vent soufflait… bien évidement un soir, Isis se glissa hors de la maison pour voir ce qui pouvait se passer.
Isis s’enfonça dans la nuit noire de la forêt devenu un peu lugubre, mais pas tant que ça… Elle apercevait de par ses yeux des petits points brillants de milles feux et de toutes tailles dansant dans une clairière. De là où elle se tannait, elle pouvait noter la clairière qui s’animait et en son centre un dolmen en pierres grises d’où jaillissait une eau limpide et brillante. Au dessus de cet hôtel, était noblement enfoncée une épée dont l’éclat, presque aveuglant, venait tapisser les arbres de la clairière d’une lumière d’argent ;

Trop intriguant pour la jeune fée, il lui fallait découvrir ce que c’était, mais lorsqu’elle s’approcha plus près, ceux qui semblait être de petites lucioles se dérobèrent de sa vue. Une grande lumière se glissa devant ses yeux… C’était un haut gardien qui faisait trois fois la taille d’Isis, une bête mi homme-mi cerf, avec de grand bois et baignant dans une lumière argenté. Il tenait une lance qu’il n’hésita pas à pointer sur Isis et cette dernière, prise de panique, poussa un hurlement et se mit à courir. Tout se mit à tournée et tout disparu, il n’y avait plus de trace des feux-follets… Isis était étendue sur le sol et sa mère vêtue de blanc la regardait, ses longs cheveux noir tombant de part et d’autre de son visage. Mélien portait un diadème argenté descendant sur son front, et ses tatouages mis à nus brillaient de milles feux dans l’obscurité sinistre de la forêt. Elle donna à sa fille un regard soucieux et sévère. Elle se dissimula sous un long manteau noir et capuchonné, puis releva Isis et l’accompagna à la chaumière tout en lui disant : « Tu n’as pas encore ta place ici... Quand l’heure viendra tu y retourneras, mais pas encore ! Tu n’es pas prête pour ça… Un jour tu comprendras mais pas encore ! Si tu m’avais écouté tu n’en serais pas là ! Que vais-je faire de toi à présent ?!» Laissant planer l’incompréhension et les reproches, elle n’ajouta rien de plus et poursuivit le trajet jusqu’à leur logis.

Lorsqu’Isis se réveilla, sa mère avait retrouvé sa robe désuète et son tablier comme si rien ne s’était passé. Elle ne reparla pas de ce qui s’était passé et lorsqu’Isis tenta d’aborder le sujet, sa mère ne lui répondait pas et détournait toujours la conversation.
Quelques jours plus tard, lorsque Mélien expliquait à sa fille la préparation d’un filtre magique, elle lui annonça aussi son inscription à Daimos, qu’elle partirait le jour suivant pour des raisons d’éducation et de magie. Isis prit assez mal la chose mais elle savait qu’elle n’avait guère le choix devant l’autorité de sa mère et qu’il était préférable pour elle d’obéir. Elle quitta la pièce au milieu du cours et gagna sa chambre en pleurant. Elle s’accouda à sa fenêtre et regarda les yeux pleins de larme cette contrée qu’elle ne reverrait pas d’un long moment, ainsi que cette forêt qui l’avait vue grandir.
Sa mère entra dans la pièce et s’approcha doucement de sa fille puis la prit dans les bras. Isis se débattue puis céda sous l’étreinte de sa mère en sanglotant.

« Pourquoi dois-je partir… Je n’y retournerais pas si c’est ce que tu veux ! »
« La n’est pas la raison. Tu dois compléter ta formation pour être une bonne gardienne ! »
« Je ne comprends pas de quoi tu parles… Pourquoi tu ne m’expliques pas ! »
« Un jour tu sauras… Mais pas maintenant, c’est encore trop tôt pour toi et pour moi. Mon bébé doit encore grandir ! »
Melian sécha les larmes de sa fille puis prononça une formule dans une langue ancienne, cela ressemblait à un bruissement, comme si le bruit des éléments primaires s’était mêlé à sa voix. La mère d’Isis venait de donner à sa fille un pouvoir précieux, celui de disparaître aux yeux de tous. Des tatouages prirent place sur le corps pâle de la jeune fille, tendis que sa mère ouvrait les yeux en lui souriant.
« C’est un cadeau de la nature, tu découvriras ce don par toi-même et tu l’utiliseras quand le danger se fera sentir ! »
Mélian déposa un baiser sur le front d’Isis puis sortie de la chambre. Elle descendit le petit escalier de la maison pour gagner la cuisine et préparer un bon repas, le dernier dîner avant le départ de sa chère enfant. Isis resta un peu déconcertée et regarda ses bras et ses mains. Elle se précipita devant un miroir afin regarder ces nouvelles marques. Après une bonne dizaine de minutes, elle prépara ses affaires, rassemblant le peu qu’elle avait de vêtements dans un sac ainsi qu’un petit grimoire de magie où elle avait noter précieusement les conseils et formules de sa mère, tout cela dans le but du grand départ.
Le lendemain matin, un fiacre vint chercher Isis puis l’emmena loin de chez elle, très loin à Daimos. Ainsi Isis fit son entrée et découvrit aussi son don d’invisibilité lors d’une bataille dans les forêts bordant l’école de Daimos, aux coté d’un elfe, mais aussi de Ferus le troll, en se battant contre une horde de gobelins.

A Daimos, Isis a combattu au coté de nombreuses personnes, qui ont migré à Cairn, même si beaucoup ne sont plus là aujourd’hui. Elle a aussi rencontré l’amour de sa vie et ils eurent un enfant ensemble. Elle a aussi emprunté la voix du Chaos en devenant la pretresse de Magoa, l’avatar du Chaos, qu’elle sert encore aujourd’hui, bien que sa présence et son pouvoir semble avoir presque disparu. Peu d’élus emprunte la voix du chaos et pour la comprendre il faut être capable de voir ni le bien, ni le mal ou encore les 2 a la fois. Il faut accepter ce qu’on est, et laisser libre cours à notre nature. Etre chaotique c’est ne choisir ni le camp du mal ni celui du bien, c’est accepter de tuer ou laisser mourir si nécessaire, c’est lâcher prise sur les évènements et mettre sa vie au service de quelque chose qui nous dépasse tous, au-delà de soi il y a l’antimatière et l’esprit libéré et libre. Ceux qui rejoignent le chaos se voient attribuer le pendant opposé de leur pouvoir. Comme pour Isis dont le soin est son pouvoir premier, elle peut tout aussi bien aujourd’hui infliger le poison. Isis ne peut plus invoquer l’épée, Magoa a disparu lors de la catastrophe de Daimos alors que celle-ci était enceinte. Après un accouchement plutôt difficile et douloureux, Isis enfanta un petit garçon qu’elle prénomma Terendil, l’ami des ténèbres. Il ressemble presque à petit ange déchu, avec des ailes féeriques naissantes et noires, mais sans aucune plume. Un petit être aux yeux vairons avec un doux sourire et déjà les pouvoirs du chaos en lui qui se révèlent parfois. Isis sait aujourd’hui qu’elle était destinée à devenir la gardienne de la forêt des murmures tout comme sa mère mais elle est depuis déjà quelques années maintenant la prêtresse de Magoa et ne sait quelle décision prendre. Si Magoa était encore là… Alors peut être…



Je mettrais à la suite son grimoire: tous les sortilèges, potions, incantations, qu'elle a acquis par le passé (Daimos, sa mère et son parcours jusqu'à Cairn)


Dernière édition par Isis Faery le Ven 30 Oct - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack
Fondateur
Fondateur
avatar

Sexe : Masculin Messages : 913
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : De Daimos à Cairn

Feuille de personnage
Race: Demi démon
Age: 21 ans
Métier: Elève citrine 2ème année

MessageSujet: Re: Présentation d'Isis   Jeu 29 Oct - 23:38

j'fais un tour pendant les vacs, j'te fais confiance isis, j'relirais ta fiche plus en détail en revenant. Pour les pouvoirs en tout cas, ça me va ^^

bienvenue sur Cairn ancien daimosien ^^!!

...~oOo~...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cairn.forumsactifs.com
Isis Faery
Professeurs
Professeurs
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2009

Feuille de personnage
Race: demi-fée/elfe
Age: 24
Métier: professeur de potion

MessageSujet: Re: Présentation d'Isis   Dim 15 Nov - 18:44

Grimoire magique D’Isis FAERY :


Invocations :

Un Stakkar : Mery (genre : féminin)
Durée d’incantation : 1 tour
Il est de petite taille, ressemble un peu à un elfe de maison, vert bleuté et a un caractère faible et peureux… Il peut disparaître si la situation se complique ou face à une bête féroce. Il n’a pas peur des humanoïde mais par contre craint les grosses bébêtes.
Ses pouvoirs : Deviner les pouvoirs de la cible et le retourner contre lui (effet boomerang)
Maitrise : bonne
Apprise à Daimos

Un Alastynn : Dramon (genre : masculin)
Durée d’incantation : 2 tours
C’est un être proche des centaures et munit d’une lance. Il fait partit comme tous les autres Alastynn d’une communauté de guerriers sanguinaire mangeur de chair fraiche, a la réputation féroce. Il faut beaucoup de temps pour maitriser cet invocation car l’Alastynn a un fort caractère et un appétit féroce, il faut déjà l’apprivoisé avant de pouvoir l’utilisé. En plus de réussir l’invocation, il faut que l’Alastynn accepte de vous défendre.
Ses pouvoirs : corps à corps excellent, augmente les défenses physiques
Maitrise : moyenne car invocation dangereuse
Apprise à Daimos


Cuisine/potion :

Niveau de lecture moyen des écritures magiques dissimulées

Les potions de rapidité : gros booste qui dure 2 tours d’action
Maitrise : bonne

Les potions de soin
: rends des HP de façon différente selon la potion
Maitrise : bonne

Les potions de mana : rends de la mana de façon différente selon la potion
Maitrise : faible

Les potions de somnifère
Maitrise : bonne

Les potions de courage
Maitrise : nulle (effet placebo possible ^^)

Les philtres d’amour
Maitrise : excellente (merci maman Melien)

Les Potion de métamorphose
Maitrise : faible

Les poisons
Maitrise : moyenne

Les potions de vérité :
Maitrise : nulle


Sorts :
Protection : sort de bouclier : protectum
[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation d'Isis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation d'Isis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cairn :: Accueil :: Fiches de présentation -