CalendrierPortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez  | 
 

 Lubricité, débauche & dépravation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Asmodeus
Invité spécial
Invité spécial
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Race: Démon - Smoke
Age: Indéfini
Métier: Satan de la Luxure

MessageSujet: Lubricité, débauche & dépravation.   Dim 19 Juil - 22:18

Nom: Asmodeus

Prénom: N/A

Age: Ne sait pas trop lui-même.

Surnom: Satan de la Luxure

Type (emploi) : Invité surprise perpétuel. En gros: vagabond qui s'invite ou bon lui semble.

Race: Démon – Smoke.


Apparence physique: Grand, petit, homme, femme, jeune, vieux, blanc, noir, brun, roux, violet, vert, jaune, etc etc. Asmodeus n'a pas une apparence réelle stable, il en joue, en use pour correspondre au bon plaisir de son entourage. De toutes les races, de toutes les formes, de tous les états. Il a cependant une apparence favorite, celle qu'il trouve assez avenante pour utiliser "par défaut". Il s'agit d'un corps d'homme, un peu androgyne, avenant et gracieux. Grand, élancé et plutôt sec, il dispose d'une peau très claire et de longs cheveux gris tressés. Ses yeux sont ambrés, étirés très en amande, et ils pétillent constamment d'une malice un tantinet perverse propre aux démons. Ses traits sont lisses et fins, si bien que de visage, on ne pourrait trop savoir si il s'agit d'un homme ou d'une femme. Il est vêtu de tissus chatoyants et riches, mais aux coupes plutôt simples, préférant la complexité du métal transformé en bijoux aux froufrous du tissu. Mais que ce soit sa chair tiède et ses os, les vêtements ou les divers atours, tout ceci n'est qu'illusion, rien n'existe réellement.

Car en réalité un Smoke n'est rien de plus qu'un nuage de fumée doté d'un intellect. Un ramassis de molécules dissociées qui se sont par hasard amalgamées en un individu. Si Asmodeus devait se dévoiler au Naturel, vous ne verriez qu'une brume éthérée de forme vaguement humanoïde. Les bouffées ne restent pas immobiles, mais virevoltent sans cesse en tourbillonnant, décrivant sa silhouette. Sa couleur de base est gris pâle, mais il est en fait plutôt opale, se déclinant en une palette infinie. Comme toute bouffée de fumée, Asmodeus est capable de se faufiler à peu près n'importe ou. Trous de serrures, portes entrebâillées, fissures dans le mur, peu de choses sont capables de restreindre sa progression, même si pour cela il doit prendre son apparence réelle. S'il ne peut se diviser, il peut s'étendre et s'étirer, et on a parfois l'impression que ses yeux et ses oreilles de fumée traînent à plusieurs endroits à la fois.

Spoiler:
 


Caractère: Comment décrire le caractère de quelqu'un qui ne cesse d'en changer? Généralement lorsque le Smoke s'approprie une apparence, il singe aussi une façon de penser et d'agir propre à son personnage. C'est un très bon acteur, alors il peut interpréter à peu près tous les rôles.

L'Asmodeus véritable a cependant sa propre façon d'être. C'est quelqu'un de plutôt posé, de réfléchi, subtil et sensuel et surtout d'incroyablement patient. Lorsqu'il a une idée en tête, attendre des années pour assouvir son envie n'est pas un obstacle. C'est aussi, bien évidemment, un manipulateur né, du fait même de sa nature. La capacité du démon à jouer avec l'esprit des autres fait de lui une sorte de caméléon sociable. S'il est d'un naturel calme, il n'en est pas pour autant froid. La sensualité est son fond de commerce. Il aime charmer, il s'en nourrit, s'en repaît même. Il aime qu'on l'aime. Dans son domaine, c'est ainsi qu'il règne : c'est tellement plus efficace de faire obéir ses soldats par adoration/fascination pour lui plutôt que par peur. Il prend cependant soin de toujours se tenir loin de tout le monde : si l'admiration lui plait, l'attachement lui fait horreur. La compréhension et l'adaptation dans l'indépendance a toujours été son leitmotiv personnel.

Stratège et manipulateur, il est discret mais paradoxalement terriblement dangereux. En effet, ne croyez pas que la vue du sang, des viscères ou de la mort en général l'émeut. N'étant pas mortel il n'assimile même pas vraiment le concept, tout le malheur et la tristesse que cela entraîne. C'est un Satan, et un chef d'armées, mais lui même n'est pas violent. Ca n'est pas pour autant qu'il ne peut pas tuer, juste il ne voit pas l'intérêt que d'autres démons portent à la destruction pure et dure.


Pouvoir: Le démon est capable de prendre toutes les apparences qui lui plaisent. Non, toutes les apparences qui pourraient plaire à celui ou celle qu'il veut séduire. N'ayant pas de sexe propre, il peut se faire homme ou femme sans distinction, de toutes les races, de toutes les origines, de tous les âges. En concentrant sa propre masse, il crée de l'épaisseur, de la texture, de la couleur... Son but est d'expérimenter, de se sentir tangible et existant, donc l'avis et les sentiments des personnes qu'il côtoie sont extrêmement importants à ses yeux.
A ce but, il ne peut pas lire dans leurs esprits, mais il a quand même la capacité de ressentir les pensées. Cela lui permet de se modeler lui même le corps que l'Autre aimerait voir en face de lui... Ou pas. Comme tous les démons, sont fond de commerce n’est pas des meilleurs, et son but est de se nourrir (psychologiquement, physiquement c’est impossible) des sentiments et sensations de ses « victimes ».
En écho à cette capacité de lire, il peut aussi insuffler des idées dans l'esprit de la personne en face. Ça n'est pas un ordre ferme, juste une suggestion, dont l'emprise varie en fonction de la « victime ». Autant dire que ça ne marche pas forcement, mais ça reste une idée qui germe dans votre esprit, sans savoir d'où elle vient. Peut être troublant, non?

Points faibles: Asmodeus n'est pas un combattant. Après tout, il n'a qu'une consistance trompeuse, son être réel n'est que fumée. Pas évident de rendre les coups quand on a en face de lui de la Force Brute. Son Charme est encore la meilleure des protections, ainsi que son bagout, et la fuite ne lui pose aucun problème d'éthique personnelle. Sous sa véritable apparence complète, appréhender les objets lui demande aussi une certaine dextérité.

Points forts: Qui a jamais essayé de couper un nuage? Et si encore vous aviez réussi, vous ne pourriez pas affirmer que ça l'a tué. Asmodeus est donc extrêmement difficile à éliminer. Depuis tout ce temps personne n'y est jamais arrivé (ah, ah). Le blesser est aussi une gageure, et ne croyez pas qu'un petit zéphyr, ou qu'une tempête pourrait le souffler. Non, il a assez d'emprise sur ses propres molécules pour savoir les maintenir à la place qu'il souhaite, même par vent de force 12. PS : il ne craint ni le feu, ni l'eau non plus. Attention également à sa risposte favorite en cas d'attaque directe : si il fond sur vous sous forme de brouillard et vous enveloppe, votre respiration risque de devenir difficile. Comme tout nuage de fumée, il est toxique... Et peut tuer ainsi. Seulement il n'use pas tellement de ce pouvoir, à quoi bon? Il n'en retire aucun plaisir. Mais ça peut servir de menace en cas d'assaut.


Dernière édition par Asmodeus le Dim 15 Nov - 21:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com
Asmodeus
Invité spécial
Invité spécial
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Un peu partout

Feuille de personnage
Race: Démon - Smoke
Age: Indéfini
Métier: Satan de la Luxure

MessageSujet: Re: Lubricité, débauche & dépravation.   Mer 22 Juil - 15:31

"La longueur de votre message dépasse la limite autorisée." Donc j'ai dû couper mon BG en deux posts. Sorry. En tout cas, il est terminé.


Histoire: D’abord il y eut l’inconscience, la non-existence, le vide et le chaos. Asmodeus apparut dans ce monde par hasard, par erreur, de la colère conjuguée des forces terrestres et de la complainte du feu emprisonné. Lorsqu’il eut pour la première fois conscience de lui-même, son esprit venait de s’éveiller et il n’avait pas encore de corps défini, pas de structure, même infime. Enfermé dans la chambre de combustion qui grondait sous le sol, il subissait de plein fouet les contraintes des deux éléments mis à la torture, mais étrangement, malgré la souffrance latente de son environnement direct, lui se sentait merveilleusement bien. Sous la pression gigantesque de la poussée de magma, à des températures infernales, il se sentait à l’abri, chez lui, comme dans un cocon protecteur et accueillant. Il se contentait de rester dans une sorte de stase immobile, enfermé dans la chambre de combustion, laissant son esprit se former complètement.

Et puis un jour, plusieurs décennies après l’apparition d’Asmodeus, il fallut que la pression se relâche. Le poids et la résistance du sol au dessus de lui ne pouvaient plus rien contre cette masse en fusion qui n’aspirait qu’à sortir. Ainsi, le volcan se réveillait d’un sommeil millénaire. Perdu au milieu d’une chaîne montagneuse, le volcan était un sommet sombre et inaccessible. Il était inactif depuis tellement longtemps, que sûrement personne dans la région ne pouvait se douter qu’il se tenait là, seul point chaud parmi les montagnes froides. Le pic du sommet, bouchon formé il y avait des milliers d’années de cela, explosa littéralement et fut projeté en l’air, ses morceaux retombant à des centaines de kilomètres de là. Dans la chambre magmatique, le chaos succéda à l’immobilité et l’Erreur suivit sans pouvoir lutter le chemin de la lave vers l’extérieur.

De l’air ! Le froid, la sensation de vertige provoquée par la remontée à toute vitesse. L’être se retrouva dehors sans avoir trop compris ce qui s’était passé, projeté sur les pentes du volcan par la force de la lave. Le contact avec le monde extérieur était tout à fait désagréable et il sentit une colère sourde contre ce monde monter en lui, incontenable, inexplicable, mais bien présente. Il se mit à hurler de rage, un grondement qui se mêlait à la symphonie du volcan. Avec cette délivrance, Asmodeus avait aussi gagné une physicalité, mais si éthérée… Un panache de fumée, un nuage de cendres froides qui ne savait pourquoi il disposait d’une conscience. Un exemplaire unique dans tout ce qu’il pouvait sentir et ressentir du Monde, et son adaptation au monde extérieur se fit lentement et difficilement.

Il resta quelques décennies sur les pentes de son volcan. Son pouvoir de Smoke, mot qu’il avait choisi pour se décrire lui-même, s’éveillait au contact du monde extérieur, pas encore très puissant, mais suffisant pour commencer à côtoyer la population tout à fait primitive des environs. Et très rapidement, il se mit à vouloir leur ressembler dans ce qu’ils avaient de plus agréable... Ne pas disposer de corps propre était malheureusement sa malédiction, il était perçu comme un fantôme, et pour ce qui était de pouvoir toucher quelque chose, ou quelqu’un… C’est ainsi qu’il se mit à développer ses capacités vers la Densité de sa propre masse. Le cratère du volcan et les quelques pentes autour devinrent son fief personnel, celui que personne n’osait plus arpenter, de peur de tomber sur la « chose ». Le Brouillard Dense.

Au bout de plusieurs décennies, il arriva à saisir des objets. Puis encore du temps et il intégra les formes, la couleur et l'opacité à son corps. Petit à petit il s'entraînait à singer la vie, et alors qu'il commençait à enfin maîtriser parfaitement la technique, des anges déchus arrivèrent sur Terre. A cette époque, Asmodeus ne se considérait pas comme un démon. Il se savait différent, mais c'était tout. C'est avec l'arrivée de ces renégats aux Ciel, avec leur entrée en Enfer qu'il découvrit lui même ce passage. Cela faisait déjà des dizaines de vies de mortels qu'il avait été rejeté du Munshu, et le Premier de ses Plaisirs était déjà fortement ancré dans son esprit. S’associer à ce petit contingent de créatures tellement plus intéressantes que son cheptel habituel était bien entendu une chance à ne pas manquer…

Ces êtres étaient différents. Magnifiques, forts, beaux. Mais si plein de rage et de hargne, si plein de pêchés dans leur splendeur immaculé qu'il sut immédiatement que sa place était parmi eux. Non, il n'était pas leur semblable, mais ceux là étaient tellement plus évolués, tellement plus intéressant que les vivants habituels qu'il croisait! Dans leur sillage s'agglutinaient également une multitude de démons, er très vite, Asmodeus vint lui aussi réclamer sa place. Ses penchants et ses pouvoirs le firent vite remarquer par le premier des Lucifers. Le Smoke n'avait pas les mêmes buts que les autres : soif de pouvoir, haine. Non, lui voulait juste assouvir ses envies, il trouvait l'ambiance "marrante" et n'avait aucun scrupule à obéir aux ordres. Comme tout bon démon, il était dépourvu d'éthique. Bref, il monta assez vite dans la hiérarchie pour obtenir le poste de Satan de la Luxure. Tous ses opposants avaient fini par laisser la place, à leur corps/vie défendant, et il savait comment charmer, donc mener les hommes. Alors lui en chef de guerre? Mmmh, pourquoi pas? Et l'Eternité s'écoula ainsi

Le Smoke avait une armée à lever, mais aussi tout un domaine à créer. Car les fondations du Royaume de Lucifer ne reposaient encore que sur peu de choses. Un lieu, une idée globale : la vengeance, la haine du Tout Puissant... Le leitmotiv était la violence, se battre, mais Asmodeus, lui, n’était pas un pur combattant misant tout sur la force brute. Par contre c’était un bon meneur d’hommes, il savait comment galvaniser ses troupes, comment les motiver. C’était fou ce qu’une motivation bien adaptée pouvait faire comme miracles macabres ! Ca pouvait aussi rendre les soldats un peu fous, certes, mais c’était le résultat qui comptait. Depuis sa prise de position, jamais il n’eut d’accroc particulier avec un autre Satan, jamais de conflits contrairement à d’autres, ni d’accroc avec aucun des Lucifers. Avec ses paroles aussi bien que ses actes, il savait comment ne pas s’attirer d’ennuis qu’il ne savait contenir.

Années après années, le Domaine de la Luxure s’affirma. Ses membres n’étaient pas des Smokes, pour tout dire, Asmodeus n’avait jamais croisé d’être comme lui, mais ils avaient pourtant comme trait commun un grand attrait pour la chair et toutes les formes de perversions qui s’y rattachaient. En grande majorité, cette court regroupait des Succubes et des Incubes, mais pas seulement. Débauche, excès, vice, dépravation, plaisirs, sensualité, lubricité, turpitude, impudicité, tous les adjectifs se regroupaient dans le centre de ce domaine : l’Enceinte des Plaisirs, située au cœur des Enfers, proche d’une rivière de lave. Certaines parties de cette Enceinte n’étaient pas seulement réservées aux membres de la caste d’Asmodeus, mais étaient ouvertes à tout démon enclin à s’encanailler contre rémunération, ou don de sa « personne » (ou d’une partie de sa personne… Les succubes, j’vous jure). Entre autres festivités, les Bacchanales des Enfers regroupaient tout ce que le Royaume de Lucifer faisaient de mieux comme puissants et beautés exotiques. Ce qui en faisait un lieu plutôt fréquenté et apprécié. C’est toujours le cas, même si désormais un bon nombre de petites Enceintes miniatures sont dispersées de ci de là sur les Autres Mondes. Reliées à des portails, s’affichant la plupart du temps clairement comme un lieu de débauche, elles permettent aux divers membres de l’Armée de s’approvisionner en énergie… vitale, dirons nous, grâce aux habitants courageux de ces dits mondes.

Et qu’en est il d’Asmodeus désormais ? Organiser son Domaine et voir se succéder les Lucifers furent un temps ses principales occupations. Faire la guerre aussi, à sa façon. La Furie de ses armées était toujours très « artistique », en tout cas les soldats étaient connus pour être assez démonstratifs, comme tous les criminels passionnels. L’arrivée du dernier Lucifer plus pacifiste que les autres ne gêne en rien le Smoke. Il n’avait de toute façon jamais fait qu’obéir aux demandes, restant dans son coin le reste du temps, en autarcie quasi-totale. Maintenant qu’il n’y a plus d’armes à prendre, ça ne lui fait plus ni chaud ni froid. Bien entendu, ses soldats se trouvent désoeuvrés, mais ils ont assez d’entrain et d’imagination pour s’inventer d’autres passe-temps plus charnels. Alors puisque tout se déroule comme d’habitude dans l’Enceinte des Plaisirs, malgré les petites gueguerres de pouvoirs, les petits secrets qui après tout ne l’intéressent pas tant que ça, le Smoke s’amuse à baguenauder de ci de là. Que ce soit en Enfers ou dans les mondes au-delà les portails, il s’occupe à battre de temps en temps la campagne, progressant aussi rapidement qu’une nuée portée par le vent. Et quand un coin attire son attention, il s’y arrête un peu, et s’y incarne. Et le dernier endroit en liste ressemble bien à une école…


Remarque: Glop glop.


Où avez vous connu le forum: De la pub par une personne très bien renseignée.

...~oOo~...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saphyrr.deviantart.com
Jack
Fondateur
Fondateur
avatar

Sexe : Masculin Messages : 913
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : De Daimos à Cairn

Feuille de personnage
Race: Demi démon
Age: 21 ans
Métier: Elève citrine 2ème année

MessageSujet: Re: Lubricité, débauche & dépravation.   Mer 22 Juil - 15:54

Fiche acceptée ^^ oui je sais.. je ne sais pas comment régler cette option sur forum actifs... ça handicape pour écrire les chapitre de cairn...

Bienvenue sur cairn!

...~oOo~...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cairn.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lubricité, débauche & dépravation.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lubricité, débauche & dépravation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cairn :: Accueil :: Fiches de présentation -